Bienvenue sur le site officiel de Sanvignes

Une Semaine Bleue particulière

Les élus de Sanvignes ont choisi de maintenir la « Semaine Bleue ». Mais elle sera réduite et respectera bien évidemment les obligations liées à la crise sanitaire et à ses contraintes (gestes barrières et protocole d'utilisation des salles). C'est pourquoi seules 3 activités parmi celles envisagées sur la totalité de la semaine ont été retenues. Elles répondent au thème de cette année « Ensemble, bien dans son âge, bien dans son territoire » seront organisées. 

Bien vivre son âge dans son territoire sous-entend bien vivre avec son corps en lui conservant si possible une mobilité qui constitue la meilleure garantie de pouvoir bouger dans son territoire, et ceci le plus tôt possible. C'est la raison pour laquelle les jeunes retraités seront les bienvenus dans l'ensemble de ces trois activités.

C’est tout le sens :

  • De la Marche bleue qui sera organisée le mercredi 07 octobre à 10h au lac St-Amédée
  • De l’activité « mémo Gym » qui viendra aider à "stimuler la mémoire par l’activité physique" le vendredi 09 octobre à 14h30 au COSEC
  • D'un atelier « Prévention routière » qui se déroulera le jeudi 08 octobre à 17h30 au Centre d’Accueil. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une sensibilisation à la sécurité routière, gage d’une mobilité réussie.

Les autres activités  prévues mais  pas réalisables dans le contexte actuel, comme chacune et chacun le comprendra, seront reprogrammées dès que la situation le permettra  dans le cadre de « journées  bleues » Chaque journée permettra de retrouver  le côté culturel et festif toutes générations confondues, vocation de la semaine bleue.

Communiqué de M. LAGRANGE

Une affaire de tentative d’enlèvement a été rapportée la semaine dernière par une enfant de l’école Liberté/Ferry. Aussitôt, les faits connus, le commissariat, la municipalité et notamment la police municipale ont pris l’affaire très au sérieux. Une surveillance accrue des sorties d’écoles a été et est encore effectuée à l’heure d’aujourd’hui.

Cette affaire prend une nouvelle dimension avec les déclarations de certains élèves du collège.

 Pour l’instant, aucun fait n’est avéré.

La municipalité, la police et l’éducation nationale appellent à la raison sans minimiser pour autant les faits. Devant la profusion d’informations contradictoires et  imprécises, notamment sur les réseaux sociaux, les adultes doivent garder raison et les parents sont invités à réitérer les consignes de sécurité aux enfants sans les alarmer outre-mesure.

violentometre 1Le violentomètre, c'est un outil simple et utile pour "mesurer" si sa relation amoureuse est basée sur le consentement et ne comporte pas de violences. Conçu par les Observatoires des violences faites aux femmes de Seine-Saint-Denis et de Paris, l’association En Avant Toute(s) et la Ville de Paris. L'objectif ? Sensibiliser les jeunes femmes aux violences conjugales à travers une diffusion massive de l'outil.

Il s'agit de prévenir les différentes situations de violences vécues principalement par les jeunes femmes, mais également d'inciter filles et garçons à refuser leur banalisation.

En nous interrogeant sur le comportement de notre conjoint, le violentomètre permet de mesurer la toxicité d’une relation avec son partenaire.

Présenté sous forme de réglette, le violentomètre rappelle ainsi ce qui relève ou non des violences à travers une gradation colorée :

  • 3 segments pour évaluer si sa relation amoureuse est saine : "Profite", "Vigilance, dis stop !" et "Protège-toi, demande de l'aide"
  • Une orientation vers 2 dispositifs d'aide : le 3919 et le tchat de l'association En Avant Toute(s)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris